Moustique > Se protéger des moustiques > Quels anti moustiques pour une femme enceinte ?

Quels anti moustiques pour une femme enceinte ?

femme enceinte

Les produits anti-moustiques proposés dans le commerce sont innombrables. Mais la plupart contient des molécules chimiques qui sont formellement déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants. La vigilance est donc de mise pendant la grossesse ! Quels produits peuvent être utilisés sans danger par les femmes enceintes pour éloigner les moustiques ? Suivez notre développement dans cette rubrique.

La femme enceinte et les piqûres de moustiques : cela ne fait pas bon ménage

Plus fragiles, les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux bactéries, aux microbes et autres agents pathogènes. C’est la raison pour laquelle elles doivent faire preuve de vigilance pour éviter les infections ou maladies qui pourraient perturber le bon déroulement de la grossesse, et avoir des conséquences irrévocables sur le bébé.

Avec les moustiques, il est recommandé aux femmes enceintes d’éviter les situations d’exposition où elles risquent de se faire piquer. Il est vrai que cela ne sera pas toujours évident, à moins de se décider à rester enfermée durant toute une belle saison comme l’été ! Les différentes mesures de protection sont plutôt la bonne option, indispensables pour protéger la future maman et son bébé.

En effet, dans certaines zones, les piqûres de moustiques peuvent transmettre des maladies graves comme le paludisme, la dengue ou zika ou le chikunguny. En France métropolitaine, il y a été recensé quelques cas d’infections causées par le moustique-tigre, publiés sur le site du Ministère de la Santé .

Il faut cependant privilégier les solutions les moins répulsives, et qui ne contiennent pas de produits toxiques. Car pour la maman, et surtout pour le bébé à naître, la barrière du placenta n’est pas à elle seule suffisante pour préserver des contaminants chimiques.

Les substances chimiques dans les anti-moustiques

Bon nombre de produits conçus pour éliminer les moustiques ne sont pas adaptés à tous. Il y en a beaucoup qui portent des traces de substances chimiques de synthèse. Ceux-là présentent un risque de toxicité avéré pour le système nerveux humain. Dans le cas des femmes enceintes, ils ont un impact négatif sur le développement du fœtus et peuvent être à l’origine de fausses couches, de malformations ou de troubles respiratoires et nerveux.

C’est qui est mis en cause ici, c’est la concentration de ces produits en substance active toxique grave en cas d’inhalation ou de contact cutané. Selon une enquête menée en juin 2016 par l’Association 60 millions de consommateurs , certains de ces mélanges seraient foncièrement dangereux pour la santé. Les experts ajoutent que pour les femmes enceintes et les enfants, il est primordial d’éviter l’exposition à ces substances toxiques.

Le citridiol est un dérivé d’huile essentielle d’eucalyptus, une molécule efficace contre les moustiques, mais dangereux en cas de grossesse. De même que l’icaridine aussi appelé methylpropylester ou KBR, et l’IR3535 (N-acétyl-N-butyl-βalaninate d’éthyle). Le N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide (DEET), très répandu dans le commerce, est bien efficace contre les moustiques et les autres insectes piqueurs. Mais à doses importantes, il peut provoquer des cas d’intolérance.

Quels sont les risques pour la femme enceinte et le bébé ?

Si vous êtes enceinte, il vaut mieux être prudente. Car même si certains genres de moustiques (anophèle, culex, moustique tigre, aedes) peuvent transmettre des maladies à travers leurs piqûres, les répulsifs utilisés doivent cependant être choisis afin de minimiser les risques de contamination. Car, lorsque vous vous servez d’un anti-moustique contenant une certaine quantité de substance chimique, cette dernière est absorbée par la peau, puis passe dans la circulation sanguine.

À fréquence régulière ou à dose élevée, ces composants chimiques peuvent influer sur le rythme cardiaque de la future maman, et provoquer des chocs psychotiques brutaux au fœtus. Par conséquent, il est préférable de privilégier des solutions de protection (diffuseurs, sprays, tortillons) sans répulsifs chimiques qui sont d’une grande sécurité d’emploi, et qui possèdent une longue durée d’action.

En outre, la femme enceinte et la femme allaitante doivent respecter scrupuleusement les mesures de protection, en prenant soin de bien choisir les solutions anti-moustiques adaptées à leur état. Elles doivent aussi observer le nombre d’applications quotidiennes recommandé, et toujours aérer la pièce pour éviter d’inhaler les substances qui se dégagent.

Quels sont les produits anti-moustiques tolérés lorsque l’on est enceinte ?

Le DEET constitue l’une des rares molécules à présenter une efficacité certaine pour se protéger des moustiques. Il est largement utilisé par de nombreux foyers à travers le monde. En règle générale, on autorise les anti-moustiques avec une concentration en DEET ne dépassant pas les 30 %. Ce taux de concentration n’a aucun impact sur l’efficacité du produit, mais plutôt sur la durée de son action.

Pour les enfants de 6 mois à 2 ans, il faut des répulsifs avec 10 % de DEET utilisés une fois par jour. De 2 à 12 ans, une utilisation d’au plus 3 fois par jour est suffisante.

D’autre part, les géraniums seraient aussi de très bons répulsifs : très utiles pour un rebord de volet de chambre ! Dans la gamme des solutions anti-moustiques spécialement élaborées pour les femmes enceintes, on trouve les bracelets anti-moustiques, les huiles essentielles et sprays anti-moustiques, les roll-on aux actifs botaniques, les lotions et crèmes contre les moustiques. Testés sous contrôle dermatologique, ces derniers vous accompagnent en toute sérénité pendant votre grossesse.

Autres mesures de protection contre les piqûres de moustiques pendant la grossesse

L’usage de moustiquaires imprégnées d’insecticides pyréthrinoïdes est le moyen le plus efficace de protection. Elles sont d’une excellente sécurité d’emploi, avec une longue durée d’action.

Par ailleurs, il existe des anti-moustiques 100 % naturels et sûrs pour éviter les piqûres durant la grossesse. Au nombre de ceux-ci, on peut citer :

L’huile bio de citronnelle

Elle est votre allié de taille ! Pour une protection optimale, mélangez quelques gouttes d’huile essentielle naturelle de citronnelle, avec un peu d’huile essentielle de géranium, et de l’huile de pépins de raisin. La solution est à appliquer sur les parties exposées du corps. Efficacité assurée !

Des encens naturels

Ce sont des encens à base de plantes naturelles et d’huiles essentielles qui repoussent les moustiques de façon efficace. En spirale, leur utilisation dure environ 8h : une précision qui a toute son importante, car l’un des principaux critères de choix d’un bon répulsif est sa durée d’action.

Les bracelets anti-moustiques

L’efficacité des bracelets anti-moustiques provient des recharges en plaquettes à base d’huiles essentielles. Ces dernières sont réalisées à partir de composés aromatiques inédits, et de répulsifs non toxiques qui dégagent une odeur d’herbe fraiche hachée. Le produit ne contient pas de substances chimiques et la plaquette n’entre pas en contact avec la peau : un dispositif qui convient donc parfaitement aux femmes enceintes ou allaitantes, aux jeunes enfants, ainsi qu’aux personnes souffrant d’une allergie cutanée. Le bracelet est à placer à la cheville, au poignet, autour d’un pied de chaise ou de parasol, sur une poussette d’enfant… Pour dormir, il est conseillé de l’enlever et de le poser sur une table de nuit à côté du lit. Sa durée d’utilisation est d’environ 15 jours.

Vous trouverez également dans cette même gamme, des clips anti-moustiques à coller sur un sac, un meuble, une ceinture, etc.

Les lampes solaires anti-moustiques

Naturelles, économiques, écologiques et sans produits chimiques, certaines lampes solaires font aussi office d’anti-moustiques grâce à une luminosité LED spécialement alimentée par les rayons de soleil.

Vous avez été piqué par un moustique ?

En cas de piqures de moustiques, vous pouvez miser sur l’essence de lavande aspic ou sur l’huile végétale de tea tree, à appliquer simplement sur le bouton. Enfin, pensez à éloigner les moustiques de votre environnement en éliminant leurs larves ainsi que leurs sites de reproduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *