Moustique > Se protéger des moustiques > Marre des moustiques ? La borne anti moustique est-elle la solution ?

Marre des moustiques ? La borne anti moustique est-elle la solution ?

borne anti moustique

Les premières bornes anti-moustique ont été installées en 2015 à Sambuc. Une dizaine de bornes ont servi de prototype pour mesurer l’efficacité de cette nouvelle invention. Et les résultats sont stupéfiants. Les bornes ont capturé près de 300 000 moustiques en quelques mois.

Comment fonctionne une borne à moustiques ?

La borne anti-moustiques est une invention deux jeunes ingénieurs français Simon Lillamand et Pierre Bellagambi. Le principe de cette borne est simple : elle émet régulièrement des faibles quantités de CO2 qui attirent les moustiques. Le C02 est normalement le gaz que peut émettre l’être humain lorsqu’il respire. Les moustiques se retrouvent ensuite piégés dans un sac où ils se dessèchent et meurent.

Ce système fonctionne en trois étapes :

  1. La borne disperse du dioxyde de carbone CO2 pour imiter la respiration humaine et attirer les moustiques.
  2. Elle émane un leurre olfactif très efficace qui imite l’odeur d’un corps humain.
  3. Le moustique est capturé dans un petit sac

Il faut savoir que seul le moustique femelle est nuisible pour l’être humain. C’est pourquoi la borne Qista ne s’en prend qu’aux moustiques femelles. Tous les autres insectes comme les papillons ou les abeilles ne sont pas tués par les bornes et peuvent continuer leurs rôles dans notre biodiversité.

Où et comment peut-on l’installer ?

Ces bornes sont généralement utilisées dans les endroits qui sont envahis par les moustiques. Elles sont très efficaces par exemple dans le Sud de la France en été. Pour optimiser son efficacité, il est important que ces bornes soient installées en extérieur proche des zones stratégique de prolifération. Comme il est difficile de trouver les endroits les plus adaptés, il est conseillé de faire appel à une équipe d’expert Qista. Ils feront une étude de terrain et du nombre de moustiques. Ils pourront ainsi définir combien de borne, il faut et quel sont les endroits les plus stratégiques pour les positionner.

Quels sont ses avantages ?

Un procédé 100 % écologique

Les bornes Qista protègent les populations contre les moustiques sans nuire à son environnement naturel. Seuls les moustiques dans une zone urbaine bien définie sont tués. En dehors des espaces habités, les moustiques peuvent continuer à contribuer normalement à la biodiversité en nourrisson les grenouilles et les oiseaux par exemple. Dans les zones protégées par les bornes, seuls les moustiques femelles sont visés. Le reste des insectes comme la coccinelle ou l’abeille sont protégés.

Pratique et efficaces

Autre avantage non-négligeable, les bornes anti-moustiques n’émettent pas de nuisances sonores. Elles peuvent donc être installées proches des habitations sans risquer de déranger les habitants. En plus d’être pratique, ces bornes sont également très efficaces. On note une baisse de 80 à 85 % de piqûres de moustiques dans les villes qui ont testées la technologie Qista.

Un coût d’entretien très faible

Pour installer cette technologie, il faut compter en moyenne 1 000 euros par borne plus le prix de l’étude et de l’installation. Puissant et résistant, c’est la seule grosse dépense. Pour le reste, il faut compter en moyenne 80 euros par borne et par mois pour la consommation en énergie et pour l’entretien.

La borne Qista est-elle efficace ?

Aujourd’hui, la réputation des bornes Qista n’est plus à faire. Depuis son premier prototype en 2015, le nombre de collectivités qui se lance dans le projet ne fait que d’augmenter. Dans toutes les zones où elles ont été installées, on note des résultats époustouflant. Des experts ont évalué une baisse en moyenne de 80 % des piqûres de moustique. La biodiversité et les animaux aux alentours ne sont pas affectés. En dehors des zones urbaines, les moustiques gardent leur rôle de garde mangé pour les oiseaux et les poissons. Avec ce taux d’efficacité incroyable, la société qui développe la technologie Qista se lance à la conquête du marché international. Preuve de ses bons résultats, de prestigieux investisseur comme Air Liquide et Thierry Dassault se sont montrés intéressés par cette nouvelle technologie.

Mais Qista n’a pas dit son dernier mot et garde le vent en poupe. Après avoir gagné deux prix à Las Vegas en 2018, la start-up compte aujourd’hui 21 salariés et affiche un chiffre d’affaire de 2 millions d’euros contre 1 million en 2017. Au total, 2 500 machines ont été installées en France, en Nouvelle-Calédonie et au Canada. L’entreprise prévoit de s’implanter aux Etats-Unis, en Italie et en Espagne pour agrandir le marché et trouver de nouveaux clients potentiels.

Est-elle destinée uniquement aux professionnels ?

Avec son prix assez élevé, 1 000 euros par borne, la technologie Qista est surtout destinée au secteur professionnels et aux collectivités. Avec son large champ d’action, elles sont utilisées pour garantir la sécurité de plusieurs habitations à la fois. Mais il est toujours possible pour les particuliers d’acheter une borne et de demander une expertise s’il en a vraiment besoin. Cela concerne généralement les personnes sensibles aux piqûres qui ont un grand terrain infesté de moustiques et loin des villes.

La technologie Qista est une véritable révolution dans la lutte anti-moustique. Elle empêche la prolifération de nuisible sur de grandes zones. Avec des résultats époustouflant, il ne serait pas étonnant que ces bornes deviennent bientôt obligatoires dans les zones à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *