Moustique > Se protéger des moustiques > 16 idées reçues concernant les moustiques

16 idées reçues concernant les moustiques

moustique sur la peau

De nombreuses idées reçues existent concernant nos ennemis les moustiques. On fait le tour ensemble de celles qui sont le plus entendues !

1- Les moustiques se nourrissent uniquement de sang

Faux.

Les moustiques sont des insectes butineurs qui se nourrissent principalement de nectar de fruits et de fleurs. Ils changent de régime alimentaire pendant la croissance et la ponte des œufs, période durant laquelle ils piquent pour récupérer des protéines.

2- Il n’y a que les femelles qui piquent

Vrai.

Il en va de la survie de l’espèce. Seule la femelle moustique dispose d’une trompe capable de transpercer la peau et d’aspirer le sang. Ce liquide sert à faire maturer ses œufs. Sans cet apport en protéine, ils ne peuvent pas éclore.

3- Les moustiques ne vivent que l’été

Faux.

Tout est une question de température. Selon Stéphane Gayet, qui exerce au CHE de Strasbourg, le moustique se développe quand la température se situe entre 18 et 30°C. C’est à partir de 25°C que la femelle peut pondre. Aussi, en fonction de l’hémisphère, le moustique frappe en été ou en hiver. La saison importe peu, seule la température et l’hydrométrie contribuent à son développement.

4- Les moustiques transmettent des maladies

Vrai.

Les moustiques seraient même à l’origine de près de 1 million de morts par an. Ils ne génèrent cependant pas de maladies, ils en sont seulement les vecteurs. Les moustiques transportent en effet des agents pathogènes et des virus d’un individu à un autre par le biais des piqûres. Ils contribuent à l’augmentation des cas de zika, de paludisme, de malaria, de fièvre jaune, de chikungunya ou encore de dengue. En revanche, ils digèrent le virus du sida et ne peuvent pas infecter de nouvelles personnes.

5- Les moustiques préfèrent le sang sucré

Faux.

Le moustique est attiré par la forte présence de CO² et d’acide lactique sur la peau ainsi que par des odeurs mais le sucre ne fait pas partie des facteurs. Par contre, certaines excrétions « agissent comme des répulsifs, et certaines personnes en fabriquent plus que d’autres. », explique le Dr Habib Chabane, allergologue parisien. Aussi, il n’y a pas de sujets qui attirent les moustiques, mais certains les repoussent naturellement.

6- Les peaux jeunes sont particulièrement appréciées des moustiques

Faux.

Les moustiques ne piquent pas plus les bébés que les adultes. En revanche, les enfants sont très sensibles aux piqûres. Moins immunisés contre ces attaques, les marques de piqûres sont plus impressionnantes. Le système immunitaire de l’enfant est aussi très réactif face aux inflammations, ce qui décuple l’envie de se gratter.

7- La piqûre ne doit pas être grattée

Vrai.

La salive du moustique dépose des protéines inflammatoires sous la peau, à l’endroit où il pique. Ce sont ces protéines qui provoquent une réaction allergique qui se traduit par l’irruption de boutons bombés et de démangeaisons. Gratter la piqûre risque de sur-infecter la plaie à cause des bactéries présentes sous les ongles. De plus, ce geste accroît la sensation de démangeaison et décuple le temps de cicatrisation.

8- La transpiration attire les moustiques

Vrai.

Les moustiques sont attirés par la chaleur émise par le corps et par les sécrétions de la peau. La sueur est chargée d’acide lactique et d’ammoniaque, deux éléments dont l’odeur pousse le moustique à piquer. Aussi, les sportifs en plein effort, les personnes qui suent beaucoup, qui subissent des épisodes de grandes chaleurs, donc qui transpirent abondamment, sont plus susceptibles d’être piqués que des sujets moins exposés.

9- Pour éviter d’être piqué, il ne faut pas boire d’alcool

Vrai.

L’alcool augmente l’attirance des moustiques car la peau sécrète encore plus les substances qu’ils apprécient. Par exemple, la bière possède un taux élevé d’acide lactique et, puisque les moustiques aiment ce composé, ils chercheront la peau du buveur. Aussi, une faible consommation d’alcool limite les risques de piqûres sans les supprimer totalement.

10- Les moustiques préfèrent les végétariens

Faux.

Ariel Fenster, qui enseigne la chimie à l’Université McGill, explique : “on dit parfois que les végétariens attirent davantage les moustiques que les mangeurs de viande, mais ce n’est pas prouvé.” Il apparaîtrait logique que, si l’alcool attire les moustiques, des aliments les éloignent, comme l’ail, souvent cité comme un aliment répulsif. Toutefois, la dose de répulsif présente dans les aliments est trop faible pour être efficace. Les odeurs sécrétées ne dépendent effectivement pas exclusivement du régime alimentaire, le processus est plus complexe.

11- Le moustique tigre pique plus les humains que les autres moustiques

Vrai.

Non seulement le moustique tigre est plus gros que les espèces classiques mais il est aussi plus agressif envers l’humain. En effet, de nombreux moustiques préfèrent les protéines présentes dans les sangs animaux et s’attaquent peu aux humains. Le moustique tigre, quant à lui, préfère à 70 % les protéines humaines à celles d’un autre animal.

12- Les moustiques piquent au lever et au coucher du soleil

Faux.

Un moustique peut piquer à n’importe quelle heure si l’environnement est favorable. Le moustique tigre et les autres Aedes sont des espèces diurnes tandis que le moustique culex et l‘Anopheles gambiae sont nocturnes. Le mythe du moustique qui pique uniquement la nuit est en partie lié au fait que cette période étant plus silencieuse, nous entendons le moustique voler alors que le jour étant plus bruyant, nous ne l’entendons pas.

13- La lumière attire les moustiques

Faux.

Les moustiques ne s’approchent pas des habitations à cause de la lumière mais à cause de l’activité humaine. Les moustiques n’ont qu’une faiblesse sensibilité à la lumière, en revanche, ils ont un excellent odorat et sont capables de repérer leur proie à 50 m. Aussi, les lampes ultraviolet ne sont guère efficaces. D’ailleurs, selon une étude américaine, les moustiques ne représentent même pas 1 % des insectes pris dans ces pièges.

14- Les moustiques voient mal les couleurs claires

Vrai.

En revanche, il ne s’agit pas d’une question de vision mais de captation de chaleur. En effet, les couleurs sombres, telles que le noir, le marron, le vert foncé et le bleu nuit, captent mieux la chaleur que les couleurs claires telles que le blanc et les teintes pastels. Aussi, le moustique détecte la chaleur qui se dégage d’un vêtement grâce à sa teinte, sans nécessairement distinguer les couleurs. Porter des habits clairs peut donc limiter les attaques.

15- Il n’existe pas de répulsifs 100 % efficaces contre les moustiques

Vrai.

Les bracelets anti-moustiques, les bougies aromatisées et autres sprays n’ont qu’une efficacité limitée. En effet, ces produits répulsifs ne protègent qu’une zone très restreinte (un bras par exemple pour les bracelets) ou pour une durée très courte (quelques heures pour un spray ou pour une bougie). Aussi, ces équipements sont inefficaces contre les moustiques. De plus, les produits utilisés pour fabriquer ces répulsifs sont bien souvent nocifs pour la santé.

16- La citronnelle éloigne les moustiques

Vrai.

Attention, la plante repousse les moustiques et non les produits chimiques fabriqués à partir du parfum de la citronnelle. La mélisse officinale, la cataire, le souci, le basilic, la lavande, la menthe, l’ail, le romarin et le géranium sont également efficaces. L’odeur que dégage ces plantes dérange les moustiques. Aussi, vous pouvez en repiquer dans votre jardin ou diffuser chez vous des huiles essentielles issues de ces plantes. Si elles n’éliminent pas la présence des insectes et les risques des piqûres, elles les limitent.

Il existe beaucoup de mythes autour des moustiques et les études scientifiques font chaque jour de nouvelles découvertes sur ces insectes. S’il y a peu de moyens d’éviter la piqûre, il convient, dans un premier temps, de réduire au maximum les zones d’eaux stagnantes autant de chez soi et d’installer des plantes répulsives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *