Moustiques en Amérique du Nord : comment s’en protéger ?

À l’origine de nombreux décès dans le monde, les moustiques figurent dans la liste des animaux dangereux. En effet, la piqûre d’un moustique peut directement transmettre une maladie mortelle et le type de virus varie en fonction de la zone géographique. Avec les 3000 espèces présentes sur la planète, l’Amérique du Nord renferme un volume important de moustiques. Voici quelques espèces que l’on rencontre le plus souvent dans cette partie du globe.

Les moustiques présents sur le territoire de l’Amérique du Nord

Les espèces de moustiques qui sont les plus courantes sur le sol de l’Amérique du Nord sont les Aèdes, les Anophèles et le Culex. Ce dernier est principalement actif durant la nuit, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Si la majorité des moustiques piquent les êtres humains, cette espèce se tourne vers les oiseaux.

Pour l’Anophèle, elle se faufile du crépuscule à l’aube dans l’objectif de piquer les mammifères et les humains. Enfin, le moustique du genre Aèdes est l’une des espèces connues en Amérique du Nord. Vu qu’il forme son nid sur les surfaces d’eaux stagnantes, sa propagation connaît une évolution considérable. À part ces trois espèces, le moustique tigre a fait son apparition ces dernières décennies et s’est propagé à cause du commerce de pneus d’occasion.

Les maladies provoquées par les moustiques

Pour l’Amérique du Nord, les piqûres de moustiques représentent un facteur mortel dû à la transmission de maladies dangereuses. Porteurs de virus, les moustiques ponctionnent le sang de son hôte pour survivre et pondre des œufs.

La fièvre jaune

Virus provenant des singes vivant dans la forêt équatoriale, la fièvre jaune se transmet par la piqûre des moustiques. Bien qu’il existe un vaccin pour lutter contre ce fléau, des pays de l’Amérique du Nord sont plusieurs à être touchés par cette maladie.

Le paludisme

Affectant principalement les femmes enceintes et les enfants âgés de moins de 5 ans, le paludisme est l’une des maladies transmises par la piqûre d’un moustique. Si les grandes villes sont épargnées par le paludisme, les endroits proches des zones rurales, humides et de la forêt amazonienne restent les plus concernés.

La dengue

Caractérisée par un symptôme grippal, la dengue se transmet par la piqûre d’un moustique nommé Aegypti. Étroitement liée à la transformation de l’écosystème, cette maladie ne possède pas encore de traitement assez spécifique.

Le chikungunya

Virus africain, le chikungunya provient de la salive des moustiques appelés Albopictus et Aèdes Aegypti. Si elle a pour origine l’Afrique, cette maladie s’est désormais répondu dans toutes les régions dites tropicales, y compris la Colombie et le Venezuela.

Le zika

Tout comme la dengue, le zika se transmet par la piqûre des Albopictus et des Aegypti. N’ayant pas de médicaments ni de vaccins propres à cette pathologie, le Brésil traverse une mauvaise passe avec le zika.

Les démarches essentielles pour préparer son voyage

Avant d’embarquer pour l’Amérique du Nord, il est indispensable de bien se préparer. En effet, ces maladies ont souvent tendance à créer des angoisses et provoquer des perturbations. De ce fait, se rendre auprès d’un professionnel de santé et effectuer les vaccins qui correspondent à la destination reste une procédure obligatoire. Expert dans le domaine, l’Institut Pasteur est un organisme apte à renseigner sur les divers programmes de vaccination et les délais nécessaires à leur réalisation.

Par quel moyen peut-on se protéger des moustiques ?

Sachant qu’il n’existe pas de vaccin pour certaines maladies, la meilleure méthode est de prévenir l’attaque des moustiques. Pour ce faire, vous devez porter des vêtements longs et de couleur claire dans vos valises. Le fait d’imprégner ces habits et la toile de tente par de l’insecticide est une technique efficace pour faire fuir les moustiques.

Si vous devez dévoiler votre peau, l’usage de produits répulsifs est recommandé, aussi bien le jour que la nuit. Nécessitant une application fréquente, la durée maximum de protection de ces produits est de 2 à 5 heures. Pour vos activités en plein air, il est préférable de ne pas mettre du parfum ni des substances procurant une odeur sucrée, car elles attirent constamment les moustiques.

Quelques recommandations pour les personnes fragiles

Pour les personnes fragiles, elles doivent prendre des mesures strictes afin d’éviter les maladies. En principe, les zones paludiques sont interdites aux femmes enceintes sous peine d’être affectées par la maladie. Concernant les personnes âgées, seul leur état de santé peut déterminer la possibilité de faire le voyage ou non. Pour les personnes qui sont atteintes de maladies chroniques, l’ordonnance, le compte rendu médical et les médicaments doivent faire partie des bagages. Si vous avez un nourrisson, sachez qu’il est interdit de les faire voyager dans les zones tropicales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.